Rencontre avec Ashok Bishnoï

« Si nous avions l’esprit khadi en nous, nous nous entourerions de simplicité dans tous les domaines de la vie »,                                                                                                                                                          Mahatma Gandhi

La marche de Ghandi

En 1858, l’Inde est une colonie britannique. Dès 1917, Mahatma Gandhi devient leader de la lutte non violente pour l’indépendance de l’Inde et s’engage des mouvements de désobéissance civile. Parmi celles-ci, en 1930, Gandhi s’engage dans une action de grande ampleur : la marche du sel. À cette époque, le gouvernement instaure un impôt sur le sel et le rend payant pour tous les indiens. Il devient donc interdit de se servir dans les marais salants.

Accompagné de quelques dizaines de disciples et de journalistes, le Mahatma parcourt 386 kilomètres à pieds

C’est le 6 avril qu’il arrivera à Jalalpur, au bord de l’Océan Indien. Au bord de l’eau, il recueille dans ses mains une poignée de sel, et invite ses compatriotes à faire de même, et à récolter le sel eux-même. Ce geste pouvant paraître anodin, deviendra un des symboles de la désobéissance civile en Inde. 

Le khadi, ce tissu révolutionnaire

Un autre exemple d’une de ses nombreuses actions, concerne le khadi, qui est un tissu indien tissé à la main grâce à une roue spéciale. En 1920, Gandhi tente de convaincre le peuple indien d’abandonner les vêtements de fabrication britanniques utilisant des tissus indiens. Le khadi, devient le symbole de cette lutte non violente, pour l’indépendance de l’Inde. Ce tissu est souvent de coton, parfois de soie et est tissé à la main sur une roue Charkha. Le khadi et ses techniques de tissage font vivre aujourd’hui  encore l’artisanat indien.

Découverte du Rajasthan par l’artisanat 

C’est donc dans ce contexte qu’en février 2020, nous sommes arrivés au centre de recherches national sur les chameaux. Il nous a fait visiter sa boutique, montré son métier à tisser et nous a longuement parlé de son chemin de vie à lui. Il aime à faire vivre et à valoriser le Khadi en Inde, et auprès de beaucoup de personnes du monde entier. 

La technique du tissage est ancestrale et soutient le développement local et social. En achetant une pièce Khadi, nous aidons à soutenir des milliers d’artisan.e.s Indien.ne.s, dont 70% sont des femmes. L’artisanat représente le quotidien et une source de revenus pour beaucoup de personnes. Il continue à faire vivre une économie locale, sociale et écologique. 

 

Le mot de la fin

En arrivant ici, nous pensions faire une petite interview sur Ashok et le Khadi. Mais finalement, c’est bien plus que ça que nous avons pu percevoir.

Ashok, universitaire et homme de lettres curieux  nous a partagé sa vision de la vie en quelques heures, il nous a poussé dans nos retranchements et nous a conforté dans notre vision minimaliste et écologique de notre mode de vie. Nous avons discuté du monde dans lequel nous vivons et du consumérisme toujours trop présent. Ensemble, nous avons partagé un moment fort et doux, autour des thématiques de notre voyage : des rencontres, du partage, et des jolis projets durables. La vidéo que nous avons réalisé nous rappellera toujours des souvenirs intarissables. Ce jour là, nous avons découvert plus qu’une boutique, nous avons rencontré un homme. 

 Merci Ashok pour ce moment ensemble, parlant artisanat, mais surtout hors caméra, à discuté du sens de nos existences.  Nous continuerons à nous questionner, à échanger, et à partager des projets comme le tien; des projets qui rendent heureux.

And in English please ? 
The Salt March

In 1858, India is a British colony. In 1917, Mahatma Gandhi became the leader of the non-violent struggle for Indian independence and launched civil disobedience movements. Among these, in 1930, Gandhi engaged in a large-scale action : the Salt walk. At that time, the government introduced a salt tax and made it payable by all Indians. As a result, it became forbidden to take salt by ourselves.

Accompanied by a few dozen disciples and journalists, the Mahatma walked 386 kilometres. 

He arrives in Jalalpur, on the edge of the Indian Ocean, on 6 April. At the water’s edge, he collects a handful of salt in his hands, and invites his compatriots to do the same, and to collect the salt themselves. This gesture, which may seem insignificant, will become one of the symbols of civil disobedience in India. 

 

Khadi, this revolutionary fabric

Another example of one of his many actions, concerns the khadi, which is an Indian cloth woven by hand using a special wheel. In 1920, Gandhi tried to convince the Indian people to abandon British-made clothes using Indian fabrics. The khadi became the symbol of this non-violent struggle for Indian independence. This fabric is often made of cotton, sometimes silk, and is woven by hand on a Charkha wheel, and still brings Indian craftsmanship to life today.

Discovery Rajasthan through handicrafts 

It is in this context that in February 2020, we arrived at the National Camel Research Centre. He took us on a tour of his shop, showed us his loom and told us at length about his life’s journey. He likes to bring the Khadi to life and to promote it in India, and to many people all over the world. 

The technique of weaving is ancestral and by buying a Khadi piece, we help to support thousands of Indian craftsmen, 70% of whom are women. Handicrafts represent the daily life and a source of income for many people. It continues to sustain a local, social and ecological economy. 

 

“If we had the spirit of Khadi in us, we would surround ourselves with simplicity in all areas of life”, Mahatma Gandhi 

 

The final word

When we arrived here, we thought we would do a short interview on Ashok and Khadi. But in the end, it was much more than that that we were able to perceive.

Ashok, an academic and curious man of letters, shared his vision of life with us in a few hours, he pushed us to our limits and confirmed our minimalist and ecological vision of our way of life. We discussed the world in which we live and the ever-present consumerism. Together, we shared a strong and soft moment, around the themes of our trip: meetings, sharing, and nice sustainable projects. The video that we made will always bring back inexhaustible memories. That day, we discovered more than a shop, we met a man. 

 

Thank you Ashok for this moment together, talking about crafts, but mostly without the camera, discussing the meaning of our lives.  We will continue to ask ourselves, to exchange and share projects like yours, projects that make us happy.

 

Tissage du khadi

Intérieur de la boutique